An de grasce 1466

Aller en bas

An de grasce 1466

Message par andaine le Lun 29 Jan 2018 - 18:51

19/01/1466 Hardi petit ! XVIème tournoi Lémanique le Vendredi 16 mars 1466 !

Genève (AAP) - Comme tous les ans, le Tournoi de Genève se déroulera à Morat, à vingt lieues au nord de Fribourg (nœud 558) , le troisième vendredi des humbles du mois de mars de l'an de grasce 1466.

Inscriptions jusqu'au 15 mars 1466.

Venus de tout le monde aristotélicien, les participants s'y retrouveront pour se taper dessus devant la face de l’Éternel, selon les règles ancestrales de la lutte gymnopédique : sans arme, sans cheval, et sans chaussure.

Venez vous mesurer aux plus grandes pointures des royaumes !

Les participants peuvent se constituer en équipe ne pouvant dépasser dix Points de Charge (10 PC), la bascule municipale faisant foi.

Une estrade sera installée, et il est donné autorisations à tous les marchands de beignets, petits pains, viandes tournées, fleurs, graines salées et vins, diseurs de bonne aventure et vendeurs de colifichets de tenir échoppe.

Le droit d'inscription est fixée à 50 écus. Le lutteur porte son inscription sur lui.
Le vainqueur emportera son prix.

Les combats se dérouleront en deux rounds, après quoi les participants rentreront à Genève pour les festoiements et la proclamation des vainqueurs.


Le calendrier du tournoi serait le suivant :
- vendredi 16 :début du RP
- samedi 17 : on voyage jusqu'à Morat.
- dimanche 18 : on clique "détrousser les passants", premier tour
- lundi 19 : on clique "détrousser les passants", deuxième tour
- mardi 20 : on rentre à Fribourg
- mercredi 21 et suivants : fin du RP. Proclamation du/des vainqueur(s) à Genève


Envoyez vos candidatures et inscriptions :

- à la Compagnie du Léman http://compagnie-du-leman.all-up.com/t1436-le-xvie-grand-tournoi-de-geneve-a-morat
- en gargote http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=91577380#91577380
- par tourterelle voyageuse, destinataire : Cameliane

Izaac, pour l'AAP Meuse, Saône, Rhône.
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1542
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 585
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1466

Message par andaine le Lun 29 Jan 2018 - 18:59

27/01/1466 Vaincre le Khan à Noël ? Fait ! Snagov (AAP)

Le Khan a été vaincu grâce à la force commune de deux armées mené par le Prince Azharr de Montestier et le commandant Labienus. Ces deux commandants ont su regrouper environ 110 âmes prêtes à les suivre dans leur folie de renverser le Khan à Snagov. Cent-dix âmes regroupant des Français, des Roumains, des Anglais et bien d’autres nationalités.

Maintenant je vais vous conter cette folle aventure.

Tout commença il y a trois ans quand les Hautes Autorités nous invitèrent à aller en découdre avec le Khan au fin fond de la Roumanie. Le seul moyen de trouver le chemin du camp était de posséder un œuf de 1000 ans. Combien de personnes ont creusé, creusé et encore creusé dans l’espoir de trouver l’œuf sacré ? Trop, il parait que certains en sont morts la pioche à la main…. A moins que ce ne soit un voisin de pioche jaloux qui ait finit par les assassiner…

Puis un premier œuf fut est trouvé, le secret du chemin du camp est à portée de main. et rapidement une première armée avance jusqu’à lui pour lui parler et le provoquer. La réaction de ce dernier ne se fait pas attendre, déjà les hommes de ce dernier repoussent l’armée hors du Camp et la nuit suivante des combats ont lieu mais le Khan ne meurt pas. Les soldats qui composent son armée semblent posséder des pouvoirs incroyables, les morts reviennent à la vie, les blessés ne le sont plus. Côté attaquants, les morts se comptent, les blessés se font soigner et l’incompréhension est de mise. Mais comment tuer le Khan ? Combien d’hommes faut-il ?

Les regards se tournent vers les Hautes Autorités qui guident un peu plus les hommes. Ils donnent quelques indices de plus et c’est alors que pendant l’année 1465 que le Prince Azharr décide de monter sa propre armée pour avancer sur le Khan et joindre ses forces au commandant Labienus.

Un rassemblement a lieu à Genève. Toute la pègre des royaumes si retrouve, des nobles viennent aussi et toutes les castes se mélangent sans vraiment le voir. Tous les hommes et les femmes les plus courageux, les plus audacieux se joignent à l’armée pour en découdre avec le Khan mais une question logistique se pose.

Il faut un nouvel œuf magique pour avoir le secret du chemin du Camp.
Il faut des vivres pour nourrir tout le monde pendant deux mois de marche !
Il faut un agrément pour pouvoir combattre le Khan et le tuer.
Qui acceptera de le donner à une armée des plus louches ? De longues négociations vont alors avoir lieu laissant tout le monde dans l’attente à Genève.

Une fois ces éléments réunis, l’armée avance vers la Roumanie. Là encore l’armée rencontre des problèmes. Les pays traversés voient dans l'armée du Prince une invasion. Des armées viennent à sa rencontre pour tenter d’arrêter sa progression. De nouvelles négociations ont lieu et il est temps d’user de toute la diplomatie possible pour mener à bien cette quête suicidaire.

Aucun combat ne se fait et bientôt nous retrouvons nos 110 âmes à Snagov. Tous attendent avec impatience de pouvoir marcher jusqu’au Khan mais nous sommes déjà en période de Noël. Est-ce judicieux d’attaquer maintenant en sachant que les Hautes Autorités ne sont pas disponible pour aider ces valeureux guerriers ? La réponse est toute trouvée : Oui !

Alors tous marchent main dans la main jusqu’à Snagov. Tous avancent pour en découdre avec lui et ils arrivent sur le camp peu avant Noël et le 23 décembre 1465, après avoir bien énervé le Khan les combats s’engagent. Il faut savoir que lorsque le Khan est énervé et que vous êtes sur le camp, ce dernier vous balance des objets. Vous imaginez-vous avec un lapin qui vous arrive dessus, une dinde (c’est d’époque), ou encore avec un faucon Hobereau ? Autre particularité, vous pouvez vous retrouver avec un soc (un objet rare qui permet d’augmenter votre production sur un champ d’environ deux fois).

Bref, le combat s’engage donc la nuit du 23 au 24 Décembre et l’armée du Khan est dévastée. Côté attaquant, on compte très peu de mort et de blessé. La victoire est totale, le Khan devrait être vaincu mais c’est sans compter les pièges que les Hautes Autorités n’ont pas prévu. Déjà les soldats Khaniens se relèvent. Déjà le Khan revient à lui et l’échec est là alors que la victoire devrait se fêter.

Il s’en suit une longue attente qui durera environ deux semaines pendant laquelle les Hautes Autorités confirment la mort du Khan, les pièges se lèvent un à un et bientôt les récompensent tombent.

Chaque soldat se voit repartir avec :

Une panoplie complète de l’époque séleucide.
Un soc
Un décor du cimetière de Questembert
Un trophée
Le titre de vétéran invita æternam
6 500 écus chacun.
Les faucons, les dindes et les lapins jetés par le Khan
30 miches de pains
500 tokens

Et pour nos deux commandants en plus du reste : une copie du Traité de Poliorcétiques.

Trois ans de quête, ça se mérite et la récompense en vaut la chandelle. Maintenant une question se pose...

A quand la prochaine Quête ?

Zozo pour l’AAP.

http://forum2.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=22243637#22243637 : A la recherche de l'oeuf sacré. (Les posts avant le lien ne concernent pas la quête, mais si le cœur vous en dit, vous pouvez les lire également. Auto-promo !)

http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2348778 : Des petits trous, des petits trous, toujours .. (Amedee : Là j'ai essayé de trouver un oeuf mais ça a foiré )

http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2345776 : Varium Fortune, ou la Compagnie des Bandes Noires (Amedee : Là les Bandes Noires font leurs gammes tactiques)

http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2347504 : Retour à l'expéditeur (Amedee : Là on apprend qu'il y a des enfants fanatiques)

http://forum2.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=918823 : Chez Lulu, à la croupe généreuse.

http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2350102 : La communauté de l'Oeuf.

http://forum2.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=923398 : Chroniques valachièzes

http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2351573 : Le soleil se lève à l'Est.

http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2351955 : Rendez-vous sous le signe morne de Rastaban

http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2352394 : La quête du Khan - Carnet de route d'Azharr.

http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2352769 : Sur la route de Snagov - Nid de bestioles

http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2359257 : Histoires d'un aller et retour
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1542
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 585
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1466

Message par andaine le Sam 14 Avr 2018 - 13:09

12/02/1466 L'aventure du Général Labiénus

Rennes (AAP) - A la rencontre d'un des célèbres et comblés généraux de la quête du Khan, Labienus Baron Breton, a bien voulu répondre à nos questions.


AAP: Tout d'abord, quelle a été votre réaction et vos sentiments lorsque vous découvrez l'œuf de 1000 ans?

Labienus: Ma première réaction, en regardant cet œuf que j'ai trouvé alors que j'étais en train de creuser pour me construire de nouvelles latrines, a été de me boucher les narines. Quelle puanteur!
Cependant, je me suis rapidement aperçu que ce n'était pas un œuf comme les autres. Il contenait d'étranges inscriptions dessus. Il m'a fallu beaucoup de temps pour percer ce premier mystère. J'ai même consulté une vieille sorcière, sans résultats. Finalement, j'avais entendu parler de fameux aventuriers, la bande à Boulga. Si seulement j'avais alors su dès nos premiers échanges où cela nous mènerait!
Le chemin de ces aventuriers et de nous autre ont été étrangement liés, puisque nous nous sommes retrouvés à l'autre bout du monde, à Snagov, dans le Principat du Valahia.

AAP: Des latrines hein? Bon et après cette découverte, qu'avez vous fait, comment vous êtes vous organisé pour vous rendre sur place?

Labienus: La première chose à faire était d'obtenir des renseignements. Outre les célèbres Dame Boulga et un certain Messire Lephil, un sacré gaillard à l'accent du sud et à la langue jaune, un autre aventurier très célèbre m'a donné de nombreuses informations, je parle de Esposito, qui est pour moi la légende vivante de cette grande Quête.

Il n'y avait pas encore d'informations très précises, et cela commençait à faire peur, car nous entendions parler d'une armée quasi divine qu'il fallait battre, l'armée du Grand Khan. Il nous fallait donc en apprendre plus.
J'ai alors commencé bien sûr par mes amis du HAB, qui, à mon grand étonnement, ont choisi la voie de l'aventure sans trop réfléchir. Nous sommes partis sous le nom de la compagnie MYSTERE. Cela s'est très vite enchaîné, le temps de réunir un peu d'équipement, et hop, nous étions sur les routes.

Ensuite, lorsque que nous étions en route, mais encore bien loin de notre destination, nous avons décidé de monter un 2ème groupe, qui nous rejoindrait par bateau. Nous avons envoyé des crieurs aux 4 coins de la Bretagne et du Royaume de France. Et pendant qu'une troupe se déplaçait sur les chemins, une autre naviguait, avec pour lieu de rendez-vous Snagov. Parallèlement, nous étions en contact avec de plus en plus d'aventuriers de tous horizons.

AAP: A Snagov, après votre voyage interminable, c'était comment la vie sur place?

Labienus: Snagov est un bled à l'autre bout du monde. Les terres y sont hostiles, ce qui explique que la ville est quasi déserte. Cependant, ce petit bled paumé allait devenir au fil du temps une ville pleine de vie, composée de centaines d'aventuriers venus de presque toutes les terres.

Il y avait des phases d'attentes, qui sont les plus dures. Rien n'est plus terrible que l'inaction. Et plus l'action se profilait, plus l'excitation gagnait tout ce beau monde.
Mais nous ne sommes pas restés à Snagov tout le temps, nous avons du faire d'autres voyages, que ce soit pour nous ravitailler, ou encore pour des étendards. Nous nous sommes même rendus dans l'Empire Ottoman entre 2 batailles.

AAP: Parlons un peu des différentes batailles: comment cela se passait il à chaque fois? Qu'est ce qui a fait pour vous la différence?

Labienus: La première bataille, a été surtout une bataille de reconnaissance. Nous n'étions pas nombreux, moins de 40. Nous nous sommes pourtant bien battus, le Khan lui-même a été mis à terre par Lephil, mais c'est là que nous nous sommes rendu compte de notre folie. Cette bataille, qui a durée plusieurs jours, nous a réservée une bien mauvaise surprise. Chaque matin, alors que nous retournions à l'assaut, nous voyions les ennemis tombés la veille, à nouveau en pleine possession de leurs moyens. C'était irréel.

Nous sommes donc retournés à Snagov dans un sale état. Heureusement des aventuriers arrivaient quasi en continu pour nous renforcer. En nous rendant dans l'Empire Ottoman, nous avons du également combattre d'autres armées. C'était une période difficile. Mais nous tenions bon. En effet, le Général Azharr arrivait à marche forcée avec de nombreuses troupes, sans compter d'autres groupes d'aventuriers.

AAP: N'avez vous pas eu des moments de lassitude? Qu'est ce qui vous a fait tenir?

Labienus: Si, bien sûr que nous en avons eu. En découvrant l'armée Khanesque et sa force inhumaine, mais aussi après chaque combat perdu. Également quand notre navire, le Lusitano s'est fait couler au large de l'Empire Ottoman. Je me souviens qu'une aventurière, Colombe, a coulé avec le navire. Elle s'est sacrifiée pour aider les autres aventuriers à descendre à terre.

Mais nous avons tenus bon, pour deux raison. Tout d'abord l'amitié. Quand de magnifiques liens nous unissent, il est plus facile de tenir bon. Et ensuite parce qu'on a la tête sacrément dure, nous sommes très obstinés vous savez. Pour moi il n'était pas question de rentrer sans la tête du Khan sur une pique.

Chacun d'entre nous, avons connus des moments difficiles; pour moi il y en a eu beaucoup, mais le plus grand a été juste avant de partir pour l'attaque finale. Nos deux armées étaient pleines, et c'était un véritable crève-cœur que de devoir refuser du monde.

AAP: Qu'avez vous ressenti au moment de la bataille finale? Pensiez vous que c'était la dernière? Et une fois terminée, que ressentiez vous et qu'avez vous découvert?

Labienus: C'était fantastique! Dans les armées du Général Azharr et dans la nôtre, il y avait des gens venus du monde entier. Les hauts nobles côtoyaient les plus fameux brigands, les aristotéliciens se battaient côte-à-côte avec des aventuriers aux mœurs largement débridées. Avec autant de monde, et avec l'état d'esprit qui régnait, je ne doutais presque pas de notre victoire. Nous sommes partis à l'attaque, en beuglant comme des tarés, les yeux exorbités, remplis de fureur et de sang. Nous n'avons pas fait de quartier. Les rangs mongols fondaient comme neige au soleil. Et quand le Khan tomba, tout se précipita. les quelques survivants de son armée tournèrent les talons, prenant la fuite.

Alors le temps s'arrêta. Nous avions tout donné depuis de nombreux mois, de nombreuses années pour certains. Nous contemplâmes notre victoire, sur ce champ de bataille dont partait des rivières de sang.

Ensuite ce fut le pillage. Une montagne d'or, des armes et armures exceptionnelles et même des outils qui multiplient les rendements des champs, prouvant que ces mongols n'étaient pas que des guerriers.
Mais le plus beau des trésors était ailleurs. Nous l'avions obtenu dès le début, et il a grandit au fur et à mesure de l'aventure, l'amitié! Les rencontres ont été belles, des liens forts se sont tissés entre nous. Cela n'a pas de prix, et résistera bien plus au temps que les coffres remplis d'or que nous ramenons.
Mais comme disait un jour un vieux poivrot dans une taverne, mieux vaut être riche et entourés d'amis que seul et crevant la dalle!

AAP: Enfin, cher Général, maintenant que cette aventure s'est terminée, quels sont projets pour l'avenir?

Labienus: Tout d'abord rentrer chez nous, en Bretagne. Se poser dans une taverne, à boire du chouchenn jusque à plus soif. Mais pas plus de quelques jours. Les chemins de l'aventure sont exigeants, ils n'acceptent pas que l'on s'encroûte.
Nous allons bâtir quelques navires, qui seront très utiles pour les aventures à venir. Nous allons donc repartir sur terre et sur mer, à la recherche d'aventuriers pour mener à bien de passionnantes expéditions, en profiter pour aller rendre visite à nos compagnons d'armes, disséminés partout dans ce fantastique monde.

AAP: Un dernier mot pour la fin?

Labienus: Ne regardez pas la vie défiler devant vous, partez à la recherche de l'aventure. Vous y découvrirez alors une vie riche, de magnifiques rencontres et vous vous étonnerez vous-même par vos exploits. Vivez chaque jour comme si c'était le dernier!

Enfin merci à toi pour ton intérêt sur notre aventure. Je sais que l'aventure fait également partie de ta vie. Alors je te souhaite de passionnantes expéditions, et au plaisir de boire un verre dans les endroits les plus improbables!

AAP: Je vous remercie Général, je vous souhaite de belles aventures pour le futur. A bientôt pour boire un godet.

Guyhom d'Olon, Pour l'AAP.
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1542
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 585
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1466

Message par andaine le Sam 14 Avr 2018 - 13:17

20/03/1466 Optimisation fiscale à la guyennoise

Bordeaux (AAP) - L'affaire secoue actuellement la Guyenne, de par ses implications pour le duc régnant Angat et l'Abbaye de Sainte Illinda, dépendante de l'ordre cistercien.

Le diacre de Bordeaux, Nrv, a révélé en place publique le dimanche 18 mars des transactions étranges menées en faveur de Monseigneur Bardieu, ancien recteur de l'ordre cistercien et membre de Saint Illinda, ainsi que messire Venumz, représentant de l'Abbaye, qui engageaient massivement des simples rachetées au prix prohibitif de 5 écus. Ce lanceur d'alerte, Nrv, s'est ainsi retrouvé mis aux fers peu de temps après.

Le duc Angat ferait, selon des sources que nous garderons confidentielles, régner la terreur au sein de son conseil ducal au sujet des décisions qu'il prend, parfois contre l'avis de ses conseillers. L'une de ses décisions les plus contestées est ainsi la validation d'une grille de rachat des simples bien au-dessus de leur valeur, jusqu'à 2,50 écus, et parfois 5 écus quand Sainte Illinda s'en fait la pourvoyeuse. Les conseillers voulant s'élever contre ces choix se voient alors vite menacés de procès en Haute Trahison, ou sommés d'un "avertissement", et le conseil ne tourne plus aujourd'hui qu'avec 6 conseillers se répartissant les postes selon les besoins.

Au jeu des chaises musicales, le premier sanctionné a été le bailli, Pierre de Brissac, ayant refusé de faire un de ces mandats qu'il estimait frauduleux. Il a rapidement été remplacé par Daisy Black, l'épouse du régnant – qui, il y a quatre mois encore, plaidait auprès de Sa Majesté sa rédemption de brigande – pour les réaliser, faisant monter les "dons" envers l'Abbaye jusqu'à 8600 écus. La trésorerie ducale s'en trouve bien évidement affectée, affichant une perte de 1500 écus sur le dernier mois, au lieu des 7000 attendus grâce à plusieurs échanges commerciaux.

Alors que la Guyenne est à mi-mandat, et dans un climat électrique, des questions légitimes se posent sur l'implication de l'ordre cistercien dans ce détournement de fonds, et sur ses liens avec le duc Angat. Et il est à se demander ce que feront les Guyennois qui voient le fruit de leur travail offert à l’Église, à l'heure où les confessions sont déjà devenues un poids fiscal non négligeable pour les fidèles. À cette heure, Monseigneur Eloin, cardinal-archevêque de Bordeaux et membre de l'ordre cistercien, n'a toujours pas répondu à nos questions.

Raymond de Pétrus, pour l'AAP

Arrestation du diacre de Bordeaux : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2367770
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1542
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 585
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1466

Message par andaine le Sam 2 Juin 2018 - 13:11

15/04/1466 Plouf, plouf, si la Reyne le décide, tu ne seras plus Prince

Paris (AAP) - Le 30 mars 1466, la terre a tremblé aux abords du Louvre et un paquet de monde s'est cassé la binette sur son plancher trop bien lustré par les valets. La Reyne Alvira de la Duranxie a donné de sacrées insomnies aux nobles royaux de France, par sa dernière annonce. En arguant la monarchie élective mise en place et la disparition de la monarchie héréditaire, la Reyne a révisé les loys régissant la transmission héréditaire de la noblesse royale.

Cette dernière se voit malmenée puisque la Reyne a décrété qu'un fils de Roy ne sera Prince de sang, avec les droits et les devoirs qui correspondent au titre, uniquement durant la période de règne de son parent, s'il est majeur. Par la suite, il ne pourra plus se faire appeler « Altesse royale » et se vanter de quelque noblesse particulière, qui se sera éteinte à la mort de son parent souverain.

La Reyne fait également un distinguo entre les enfants majeurs et mineurs d'un souverain. Si les premiers bénéficient le temps du règne de leur parent du titre de Prince de France, les derniers n'en ont pas le privilège et resteront simplement des Enfants de France, de la Maison Royale de leur parent souverain, hors donc de toute noblesse quelconque. Adieu les Princes et Princesses de France peuplant de leurs titres ronflant la moitié des contrées de France. Ils pourront à présent se compter sur les doigts d'une seule main.

Les conjoints desdits Princes de sang quant à eux ne pourront dorénavant plus, même durant le règne de leur beau-parent, user du prédicat d'Altesse Royale tout comme les conjoints des Enfants de France ne pourront pas se faire appeler "Monsieur Fils/Madame Fille de France".

Les consorts en prennent aussi pour leur grade puisque, hors testament prévu par l'époux souverain, ils ne bénéficieront d'aucun titre de faveur ni prédicat à la mort de leur partenaire de vie. Ils ne seront donc pas d'office noble comme c'était le cas jusqu'à présent. Ils pourront cependant, sous réserve d'un engagement envers la Couronne, se faire enterrer à la nécropole royale de Saint-Denis auprès de leur conjoint décédé et ne pourront être assignés qu'en justice royale si quelque accusation devait venir les toucher.

La Reyne règle-t-elle quelque grief à l'encontre d'un Prince ou d'une Princesse de France en signant cette annonce controversée qui romp de facto les serments vassaliques précédemment échangés ? Est-ce là sa réaction suite à notre article révélant la véhémente de la Princesse de France bourguignonne face à sa majestueuse personne ? Notre orgueil journalistique en rêve, mais rien ne permet d'affirmer d'où sort cette loy nouvelle qui balaie moult titres royaux. Déjà, la grogne des Princes et Princesses de France monte, avec notamment une pétition entamée par Charlemagne de Castelmaure-Frayner, évidemment descendant d'une Reyne de France.

Désormais, les Princes et Princesses de France sont donc de simples nobles de sang qui ne pourront se démarquer que par la brisure éventuelle de leurs armoiries.

Eliance la Ménudière, pour l'AAP

Annonce royale : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2369111

Pétition : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=91959950#91959950
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1542
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 585
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1466

Message par andaine le Sam 11 Aoû 2018 - 20:54

24/07/1466 Le Mans est mort, vive Tours

Paris (AAP) - Sa Majesté Alvira de la Duranxie a décrété il y a quelques jours l'abrogation de l'Ordonnance du Mans, signée par feu Angelyque de la Mirandole en 1463, décidant des relations entre l'Eglise Aristotélicienne Romaine et la Couronne de France. Elle a ainsi présenté l'Ordonnance de Tours, qui permet désormais aux français d'adhérer à la Réfome et à l’Église de France sans craindre pour leurs vies.

Si la liberté de religion et de signature de concordat pour les Provinces semble être un pas en avant vers la tolérance, cela signe irrémédiablement la fin de la main-mise de l’Église Aristotélicienne Romaine sur le Royaume. La chose était prévisible, après les nombreux manquements de Rome pour remplir les cures, préférant qu'il n'y ait personne plutôt qu'un membre de l’Église de France ou de la Réforme, au détriment des français et de la nécessaire confession dont ils ont besoin. L'inertie de l'EAR a fait le reste, préférant conserver des parcelles de pouvoir sans se remettre en question, plutôt que de réfléchir à ce qui allait prochainement lui tomber dessus.

Car en effet, la Couronne de la France ne s'arrête pas là, assujettissant désormais toute création d'armée épiscopale, d'impôts religieux à son bon vouloir et à celle de ses Feudataires. La diplomatie née de ces nouvelles possibilités offertes aux évêques se retrouve donc inutile, puisque la religion est désormais soumise au pouvoir temporel.

De même, il n'est plus obligatoire de passer devant un religieux romain pour avoir un mariage valide auprès de l'hérauderie, permettant aux adeptes de la Réforme ou de l’Église de France de pouvoir avoir des lignées légitimes et transmettre leurs terres.

Rome compte bien entendu ne pas en rester là. Ceux qui benoitement cherchaient à asseoir leur pouvoir sur les évêques en pistant leurs dépenses et leur interdisant de monter des armes "parce que c'est pas bien", et éviter de se mettre le pouvoir temporel à dos, se retrouvent désormais bien Gros Jean comme devant. Déjà la révolte gronde et il est peu probable que l’Église Romaine reste sans réagir, sauf si les membres la composant tiennent plus à leurs fiefs français qu'à leurs convictions. Et puis ne pleurons pas trop pour Rome, elle pourra toujours lever des impôts et des armées dans ses évêchés fictifs.

Toutefois, si cette dernière refuse de se plier à cette Ordonnance en ne la signant pas, il reste tout de même curieux que les autres cultes désormais autorisés aient décidé de se soumettre au pouvoir royal. Sans doute que cela en valait la chandelle pour eux, notamment pour la reconnaissance héraldique de leurs cérémonies. Mais ce sacrifice ne risque-t-il pas, dans l'avenir, de leur porter préjudice, lorsqu'un autre portera la Couronne de France ?

Car il ne faut pas douter que cela n'en restera qu'à une Ordonnance, notamment si la Couronne veut s'assurer de pouvoir nommer elle-même les évêques et assurer un équilibre entre les trois cultes désormais autorisés. Rome a déjà, après tout, laissé au pouvoir temporel certains évêchés français, comme Dié ou Langres, et une annonce toute fraîche annonce également le passage de l’archevêché de Tours sous giron royal, avec la nomination de Monseigneur Élisabeth Stilton, membre de la Réforme. Il n'y a donc pas de raison que tout cela s'arrête en si bon chemin après ce camouflet envers l’Église Romaine.

Raymond de Pétrus, pour l'AAP

Ordonnance de Tours : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=92230732#92230732
Ordonnance du Mans, désormais abrogée : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2238997
Décision concernant l’Archevêché de Tours : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=92241012#92241012
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1542
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 585
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1466

Message par andaine le Sam 11 Aoû 2018 - 20:55

29/07/1466 Aaaalv...qui ?


Paris (AAP) - La Reyne est morte.

Il y aurait tant de choses à en dire et pourtant cette phrase se suffit à elle-même. La Reyne est morte. Empoisonnée. Le 25 juillet 1466. C'est ce qu'en dit David Stanislas Kronembourg de la Duranxie, le Grand Maître de France, mais aussi son frère, dans une annonce passée le même jour. Hasard ? sans doute pas. Rien n'est jamais un hasard avec Alvira (et on ne comprend pas comment elle a pu ne pas en faire son slogan de son vivant).

Nous apprenions il y a quelques jours seulement, à travers un entretien perpétré entre un Renard d'une gazette inconnue mais parvenue entre nos mains (dingue !) et le Grand Maître de France, que ce dernier est le demi-frère de la décédée, qu'il est nouvellement nommé à son poste et que figurez-vous qu'en cas de mort du Souverain, d'incapacité du Dauphin à régner, c'est le Grand Maître de France qui se charge du Royaume. Et devinez ce que fiche le Dauphin ? Aucune idée. Si ce n'est que d'ordinaire, c'est à lui que revient la charge de placarder au Louvre la triste nouvelle.

Bref, Alvira de la Duranxie a trépassé, mais pas ses magouilles bizarroïdes pour avantager les copains. Louons tout de même sa mémoire. Et celle des malheureux journalistes de l'AAP qui vont devoir encore se taper des entretiens avec treize candidats rêvant de pouvoir royal.

Eliance, pour l'AAP
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1542
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 585
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1466

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum