An de grasce 1465

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: An de grasce 1465

Message par andaine le Jeu 2 Nov 2017 - 22:22

12/10/1465 Couvrez cette justice que je ne saurais voir

Mâcon (AAP) – Ce 9 octobre, la mairie de Mâcon est tombée aux mains d’un groupe de Genevois.

Cet évènement est venu mettre un terme à une affaire qui remonte à plus d’un an. En septembre 1464, le Genevois Feebleue.. a été condamné pour brigandage par le tribunal de Bourgogne. Souhaitant redresser des pratiques administratives et expéditives du dit tribunal (pauvreté des dossiers d’accusation, verdicts et actes d’accusation répétés automatiquement, non prise en compte de la défense…) la défense a fait appel auprès du Tribunal du Palais, qui sert de cour de seconde instance en France.

En avril 1465, la cour d’appel a prononcé la relaxe en invoquant le manque d’éléments à charge, a enjoint le duché de Bourgogne à rembourser à Feebleue l’amende infligée en première instance, et à lui verser une indemnité de 20 écus par jour de prison, pour un total de 775 écus. En juin, un arrêt de la Reine a cassé celui de la cour d’appel, suite à une sollicitation de la part du duché de Bourgogne.

En août, la République de Genève a sollicité le duché de Bourgogne pour lui faire savoir qu’elle ne reconnaissait pas la validité de l’arrêt royal et réclamer l’indemnisation ordonnée par la cour d’appel. La République invoquait notamment la Charte du juge qui garantit la possibilité de recours du procès de première instance devant une cour d’appel.

En l’absence de réponse après plus d’un mois, la République de Genève a décidé d’appliquer elle-même l’arrêt de la cour d’appel en prélevant la somme due – plus les frais de dossier, pour un total de 1500 écus - dans les caisses de Mâcon. Elle encourageait également les Bourguignons à se mettre en conformité avec la charte du juge en se dotant d’une cour d’appel indépendante des pressions de l’accusation.

Au-delà de l'acte vengeur des genevois, il convient toutefois de s'interroger sur la validité d'un arrêt royal pour casser un jugement de la Cour d'Appel, ayant elle-même cassé un jugement bourguignon pour non-respect de la charte de bonne justice. Cet arrêt risque ainsi de faire jurisprudence, et de faire vaciller ainsi la raison d'être du Tribunal du Palais, puisque ses décisions deviendraient alors soumise à un bon vouloir royal*.

Zarathoustra, pour l’AAP
* : Paragraphe par Raymond de Pétrus

[RP]Moisson de sagesse, vendange de raison : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2348442

***

ERRATUM :

Dans notre article du 7 octobre dernier, "On a jamais assez d'Armagnac", nous mentionnions l'enlèvement d'une noble nommée Amelliane de Reaumont-Kado'ch. L'information est à prendre au conditionnel, le conseil comtal n'ayant pas reçu de plainte à ce sujet.
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1539
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 584
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1465

Message par andaine le Jeu 2 Nov 2017 - 22:37

27/10/1465 Cour d'appel, on appelle la cour d'appel !

Paris (AAP) - Du haut de sa naïveté, le François moyen songe que s'il est mis en procès et condamné, il pourra toujours se tourner vers la cour d'appel et ainsi sauver ses miches d'une éventuelle injustice. Mais ça, c'était avant la publication d'une annonce royale le 18 octobre nommée « Soutien à la Bourgogne - Le Royaume de France pour les Nuls !»

De base, la cour d'appel est là pour réévaluer le verdict d'un procès. L'accusé, le plaignant, le juge, le procureur ou le régnant de la province peuvent saisir la cour d'appel afin qu'un dossier y soit examiné. Le tout se déroule au Tribunal du Palais, à Paris, et la Grande Prévôté de Paris a le droit d'y intervenir pour faire respecter la bienséance lors des audiences grâce à ses officiers. Jusque-là, tout paraît normal et n'importe quel procès peut donc être amené à être révisé. Mais ça, c'était avant.

Depuis le début du règne de la Reyne Keyfeya, la cour d'appel se voit casser certains de ses verdicts. Ainsi, comme l'évoquait Zarathoustra dans son article du 12 octobre dernier « Couvrez cette justice que je ne saurais voir », un homme condamné à 10 jours d'emprisonnement et 575 écus d'amende déposait un dossier en cour d'appel pour « peine trop lourde qui va à l'encontre de la jurisprudence de Bourgogne, non prise en compte de la défense, manque de preuves... » Alors que la cour d'appel innocentait l'accusé faute de preuves suffisantes, la Reyne décidait, deux mois après le verdict rendu, de casser le jugement de la cour d'appel pour recondamner l'accuser. Et pour éviter que Feebleue ne renvoie une nouvelle fois l'affaire en cour d'appel, Keyfeya Romanova lui interdisait tout simplement ce droit en lui permettant de bénéficier « plus dès lors que du droit au plaid auprès du Souverain de France ».

Déjà du temps de feu Lanfeust de Troy, les félons se voyaient refuser le « droit de recours devant une juridiction royale [...], tout autant que le droit de saisine de la Pairie de France ou de la Curia Regis ». Mais n'allez pas penser qu'il en a toujours été ainsi. En réalité, feu Lanfeust de Troy a été le premier à insérer cette spécificité au statut d'ennemi de la Couronne.

Avant cela, notamment sous le règne de feu Jean de Cetzes, les félons avaient le droit de saisir la cour d'appel de justice et donc de défendre leurs intérêts comme n'importe qui. Sous feu Lévan III, un traître à la Couronne était interdit de toute fonction en Domaine royal, mais il était laissé « à la discrétion des autorités locales » qu'il puisse accéder à une charge dans les autres provinces. Il avait donc tout loisir de continuer un semblant de vie quelque part et de saisir la cour d'appel si tel était son souhait.

La petite nouveauté de notre Reyne actuelle est d'outrepasser la cour d'appel en imposant par-ci par-là ses propres jugements, selon son bon vouloir. Dans cette annonce du 18 octobre dernier, elle expliquait volontiers que « La Justice n'est donc pas indépendante » et qu'« elle peut donc [rendre des jugements] elle-même, quand elle a le temps ou que le dossier est complexe et tout », justifiant ses récentes interventions judiciaires.

Hors, feue la Reyne Béatritz, si elle reconnaissait également la justice soumise à son autorité, laissait la cour d'appel libre de ses verdicts, soulignant la confiance accordée aux institutions judiciaires à travers « une large autonomie dans le rendu de la justice ». De son côté, Lévan III appelait quant à lui la cour d'appel (et donc la justice) à une « neutralité dont elle ne devrait pas se départir ».

La cour d'appel aurait-elle perdu de cette confiance, la justice de cette neutralité ? La cour d'appel telle que nous la connaissons aujourd'hui est-elle encore utile ? Quel recours reste-t-il à une personne qui se voit casser un verdict en cour d'appel et/ou qui est déclaré traître à la Couronne ? La justice ne devrait-elle pas justement être indépendante, ou du moins ne pas voir la Couronne débouler dans ses verdicts ? La justice ne se doit-elle pas d'être neutre par principe, et donc d'être dissociée de la politique pour éviter tout abus de pouvoir ?

C'est tout le système judiciaire qui est remis aujourd'hui en question par ces changements jusque-là passés inaperçus. Est-ce le début d'une ère tyrannique ?

Eliance, pour l'AAP

-----------------------
Article AAP de
Zarathoustra : http://www.degloriaregni.com/KAP/index.php?id_depeche=83336

Jugement par la Reyne du cas Feebleue : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2343025

Le statut de félon sous Lanfeust : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2292800

Le statut de félon sous Jean de Cetzes : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2205313

Le statut de félon sous Lévan III : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=1484737

Le pourquoi la Reyne Keyfeya fait ce qu'elle veut en justice : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2353401

Fondamentaux de la cour d'appel, selon Béatriz : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=1618745

Recadrage de la cour d'appel par Lévan III : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=1025899
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1539
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 584
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1465

Message par andaine le Lun 29 Jan 2018 - 18:28

03/12/1465 Oh oui, sur-félonnez-moi !

Paris (AAP) - Il y a quelques jours à peine, l'AAP vous narrait les tensions gasconnes et les aventures de Namay Salmo Salar, notamment, dans un article intitulé « Siège gascon ». Le journaliste évoquait alors une annonce parue le 26 novembre, déclarant le capitaine de l'armée Memento Mori « félon à la Couronne de France » et annonçant la perte de sa vassalité et son statut.

Cette annonce faisait suite à une autre, parue la veille, qui exhortait le capitaine de « lever le siège de la ville de Mont de Marsan et de mettre à terre ses armes dans les 24 heures à venir - annonce à l’appui- et lui laissant 48 heures, pour quitter la ville de Mont de Marsan ». En fait, les délais sont une mode dépassée puisque la félonie aura attendue tout juste 26h pour être proclamée. Apparemment, certaines déclarations pressent.

Et en ce 29 novembre, soit trois jours après, nous avons eu la belle surprise d'une nouvelle annonce. Nous ne parlerons pas des éternels remerciements publiés les jours auparavant à Jacques, Paul, Martin et Félicien qui se voient tous attribués des titres à gogo, des médailles, des épées, des chiens, tout plein de choses pour se la péter en société en remerciement pour leurs actes ou non héroïques. Non, la surprise du jour réside en l'annonce « Démantèlement de la Memento Mori ».

La Reyne demande à ce que l'armée Namayéenne dépose les armes, encore une fois, alors qu'elle l'avait déjà demandé dans son annonce du 25 novembre « De l'armée Memento Mori & de son Capitaine », puis dans celle du 26 novembre, précédemment citée. Si la première annonce demandait le démantèlement, la seconde annonçait la félonie, la troisième ne fait que... reprendre ce qui a déjà été demandé.

Sa Majesté Keyfeya Romanova exige que Namaycush « dépose oriflamme, rompe ses rangs, et l'exhort[e] à démanteler son armée devenue tout aussi félonne que lui, et ce immédiatement ». Sinon quoi ? Nous ne savons pas. La menace s'arrête ici, en l'air, avant même de prendre vie. Une annonce aussi inutile rend sceptique le lecteur. La Reyne aurait-elle oublié ses annonces rédigées auparavant dans une étrange perte de mémoire ? Ou estime-t-elle que la répétition de ses demandes est le seul levier dont elle dispose désormais maintenant que Namaycush n'a plus rien à perdre ?Rêve-t-elle de féloner Namay, de le sur-féloner et de le sur-sur-féloner à coup d'annonces successives jusqu'à ce que mort du félon s'ensuive ? Depuis, il a déclaré Labrit ville franche, ainsi le règne du nouveau duc gascon Estebaly s'annonce fort houleux.

L'affaire reste un mystère, mais, il faut l'avouer, ça sent le pâté gascon.

Eliance, pour l'AAP

----------------------------------
[Annonce] De l'armée Memento Mori & de son Capitaine : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2356865

[Annonce] Félonie : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2356967

[Annonce] Démantèlement de la Memento Mori : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2357262
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1539
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 584
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1465

Message par andaine le Lun 29 Jan 2018 - 18:29

05/12/1465 Mort de la reine Keyfeya

Paris (AAP) - La malédiction royale a encore frappé dimanche, puisque la reine Keyfeya a trouvé la mort "dans un tragique accident", selon les mots d'une annonce royale, quelques jours après avoir accouché de son fils Arthur-Laurier.

Le deuil a été déclaré et chacun peut choisir de se vêtir de noir et de blanc, ou d'aborder un bandeau à son bras.

Qui dit mort du souverain dit également "nouvelles élections royales". Les inscriptions sont ouvertes depuis dimanche matin, et déjà six candidats se sont inscrits : Mooze (un candidat italien), Alvira de la Duranxie (actuel Dauphin de France), Namaycush de Salmo Salar, Stephan von Salem, Vittoria Farnezze de Sulignan, et Eldric Plantagenêt. Les estrades sont en cours de construction mais vous pouvez d'ors et déjà aller les rencontrer pour les questionner sur leurs programmes.

Raymond de Pétrus, pour l'AAP

Annonce de la naissance d'Arthur Laurier : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2357008
Annonce de la mort royale et règles de deuil : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2357727
Les élections royales : http://forum.lesroyaumes.com/viewforum.php?f=5321
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1539
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 584
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1465

Message par andaine le Lun 29 Jan 2018 - 18:36

17/12/1465 Le soleil de Labrit

Labrit (AAP) - Depuis quelques jours, près de quatre-vingts-dix soldats campent dans et hors des remparts de Labrit, en Gascogne.

L'armée "Petit Knacki (deviendra grand)" dirigée par Sancte, Capitaine de Guyenne et féal de France, rejoint par l'armée "Les taureaux de Gascogne" menée par le Duc de Gascogne lui-même, Estebaiy Calabery ont ainsi tenté vainement jusqu'ici d'en déloger l'ancien Comte de Pontoise, Namaycush Salmo Salar.

Précédemment déclaré félon à la Couronne et excommunié par l'Eglise Aristotélicienne Romaine, l'homme cumule les macules. Néanmoins, sûr de son bon droit et entouré de la fière compagnie Memento Mori, il réclame la tête du Duc gascon et pavoise fièrement.

Agrément gascon en berne, ses soldats tiennent bon quatre jours durant. Si le Capitaine est navré le troisième jour, on dénombre également parmi les victimes de la bataille, le Duc Estebaiy, mortellement blessé. En tout, près d'une quinzaine de bons gars et garces tombent de part et d'autres, vite tartinés de purée de châtaigne, cerise et potions balboettes. Et bis repetita ?

Le 16 décembre, à quatre contre cinq, les soldats de la Memento Mori voient se lever le soleil de Labrit. A travers la brume, l'armée ducale est débandée et celle de Sancte de Guyenne repoussée.

Petibonum pour l'AAP

[RP] Ça bouillonne en Gascogne http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2358787
[RP] Une livraison, ou des larmes et du sang http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2356555
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1539
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 584
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1465

Message par andaine le Lun 29 Jan 2018 - 18:38

20/12/1465 Elections Royales : Guyhom d'Olon

Paris (AAP) - L'AAP est parti à la rencontre des candidats aux élections royales, soit à leur stand, soit par missive, afin de pouvoir vous les présenter brièvement. Nous commencerons par un breton briguant le trône royal.

AAP : Qui êtes-vous ?
Je m'appelle Guyhom d'Olon, Duc de Brocéliande, fils d'une catin et d'un écorcheur. Donc un homme du peuple qui a su s'élever. Je suis Breton, fier de l'être.

AAP : Quelles sont vos charges actuelles ?
Je n'ai aucune charge actuellement, sauf peut être doyen de la voie de l'état à l'université bretonne, mais je suis surtout à la retraite, politiquement parlant.

AAP : Quelles sont vos motivations à vous présenter pour le trône de France ?
Aucune. vraiment. Juste parce que je m'ennuyais et parce que j'en avais envie. Surtout du badge. Et de l'interview bien entendu.

AAP : Quelle est votre principale qualité ?
Une résistance à l'alcool à toute épreuve.

AAP : Quelle est votre principal défaut ?
J'en ai trop et aucun principal.

AAP : Quel est votre avis sur l'Anjou ?
Qu'on leur foute la paix et qu'ils soient indépendants. En plus ils font du bon vin.

AAP : Sur l'Empire ?
Qu'on leur tape dessus un peu pour rigoler et annexer la savoie pour bâtir des chalets secondaire et skier l'hivers.

AAP : Sur Navarre ?
Pareil que l'Anjou. Franchement, ce serait bénéfique pour tout le monde de voir des endroits de liberté. Et puis ils ont du bon jambon et fromage.

AAP : La principale réforme à faire à votre arrivée au pouvoir ?
ma réforme sociale concernant les blondes et les blonds. C'est l'urgence. Le reste...l'inertie et la sclérose s'en occupent.

AAP : Quel est le «petit plus», celui qui vous fera élire ?
Faut pas rêver hein, je ne serais pas élu. Sauf si des fous financent ma candidature et votent pour moi. Mais là, ce serait un signal fort envers l'élite dirigeante française: un gros ras le bol de la part de ceux qui votent. Et j'aurais un élevage de licornes frisées d'ici là.

Raymond de Pétrus, pour l'AAP
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1539
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 584
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1465

Message par andaine le Lun 29 Jan 2018 - 18:39

21/12/1465 Elections Royales : Eldric Plantagenêt

Paris (AAP) - L'AAP est parti à la rencontre des candidats aux élections royales, soit à leur stand, soit par missive, afin de pouvoir vous les présenter brièvement. Nous continuons avec un géant bien connu des poitevins .

AAP : Qui êtes-vous ?
Pour vous répondre, je me nomme Eldric Plantagenêt, époux comblé de Maxine, née de Montmorancy, nous sommes tous deux Barons de Montaigu et de Varilhès, Seigneurs de La Rochefâton, je suis le père d’une fille Tanays, fruit d’une première union

AAP : Quelles sont vos charges actuelles ?
Ma seule « charge » est d’être Cadet Hospitalier au sein de l’Ordre Royal éponyme.

AAP : Quelles sont vos motivations pour devenir roi ?
Je suis animé depuis un moment par un désir de mettre fin à l’espèce d’entre-soi qui semble s’être érigé en règle dans la gestion des affaires de l’Etat ainsi que de la vie civile de Cour de France, j’aimerai donc bousculer un peu tout ce petit monde. Dans le respect de chacun, cela va sans dire.

AAP : Donnez-moi votre principale qualité et votre principal défaut ?
Pour donner une qualité et un défaut, je me qualifierai d’opiniâtre, comme qualité et défaut.

AAP : Quel est votre avis sur l'Anjou ?
Je serai attaché à rencontrer les dirigeants des provinces dite "indépendantistes" afin de pouvoir trouver une solution viable et retrouver le chemin d'une paix sereine et durable en Royaume de France.

AAP : et sur l'Empire et la religion ?
Ma politique étrangère sera axée à resserrer les liens avec nos alliés naturels, tel que l'Empire, la Provence et la Castille, mais aussi développer nos relations avec les autres contrées de reste de l'Europe. Reconnaître les Noblesses de tous les Etats européens y compris des Etats Pontificaux sera un premier pas.
[...]
La Couronne de France est et sera pour moi toujours Aristotélicienne et Romaine, cependant l'Ambassadeur Royal auprès du Saint-Siège sera missionné afin de négocier les termes d'un Concordat incluant les nouveaux outils de gestions des diocèses et notamment par l'accession des Cathèdres par voie d'élection, sans qu'aucun des Sujets de France ne puisse se sentir lésé. [...]

Si Dieu m'octroie la victoire, je souhaiterai être couronné Roi de France en la Cathédrale de Reims.
J'aimerai également qu'un Aumônier Royal soit nommé en concertation avec l'Assemblée des Évêques de France.

AAP : La principale réforme à faire à son arrivée au pouvoir ?
Ma volonté est de réformer en profondeur le mode de gouvernance du Royaume, ainsi la Curia Régis[...] sera démantelée au profit d'un gouvernement resserré sur les piliers régaliens de l'Etat. Un Gouvernement dirigé par le Dauphin de France qui agira tel un Principal ministre.
[...]J'entends centraliser toutes décisions, toutes nominations (ndlr : des Grands Officiers) par l'apposition du sceau royal et ce après enquête.

La Pairie ne sera pas non plus oubliée, ses missions seront revues en concertation, le nombre de sièges limités, avec un mandat de durée à définir.

L'Office des Requêtes sera créé pour y recevoir les doléances diverses, et quel que soit celui qui en formulera la demande. Cet Office assurera le suivi dans le traitement de ces dernières et sera mis sous la direction du Chancelier de France.

AAP : Quel est le «petit plus», celui qui vous fera élire ?
Selon moi, c’est de ne pas avoir d’orgueil mal placé, je suis ouvert à mon prochain loin des querelles de clochers.

AAP : La description de votre culotte préférée ?
(ndlr : Ne se prononce pas, par respect pour sa femme.)

Phinomène de Maine-Giraud, pour l'AAP.
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1539
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 584
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1465

Message par andaine le Lun 29 Jan 2018 - 18:39

21/12/1465 Elections Royales : Stradivarius

Paris (AAP) - L'AAP est parti à la rencontre des candidats aux élections royales, soit à leur stand, soit par missive, afin de pouvoir vous les présenter brièvement. Nous continuons avec Robert Haston Stranvolio DiVarius, dict Stradivarius.

AAP : Qui êtes-vous ?
Robert : Je ne pense pas qu'il est nécessaire de se présenter réellement et concrètement. Vous savez, de l'autre côté, il y a déjà des personnes qui se pointent avec un curriculum vitae long comme un bras de poulpe. Avec des postes à outrance, des trucs à droite et à gauche. C'est limite s'ils n'ont pas été, pour certains, couche Pan-Perce pour Majesté.

AAP : Quelles sont vos charges actuelles ?
Robert : Donc, si je dis qu'actuellement je suis Capitaine de Toulouse? Qu'est-ce que cela aura comme intérêt spécifique? En réalité, je fus bouche-trou dans divers postes toulousains depuis quelques mois déjà. Pour le plaisir d'aider, et le plaisir de ravir mon petit bouchon de femme adorée.

AAP : Quelles sont vos motivations pour devenir roi ?
Robert : Je veux qu'on comprenne bien que je ne suis pas là, aujourd'hui, pour qu'on élise ma personne pour la personne que je suis ou que je représente. Non, ça amène trop de désolation pour l'avenir. Genre on s'attend à un type, et on se retrouve avec un gros pourceau en définitive.
Je veux qu'on réfléchisse. Qu'on écoute mes paroles et que l'on juge mes paroles pour améliorer les choses. Améliorer le système. Améliorer cette France Rance corrompue et putride.
En somme, faire bouger les choses.

AAP : Donnez-moi votre principale qualité et votre principal défaut ?
Robert : Question difficile. Je suis pas trop dans l'auto-jugement, j'laisse les autres faire à ma place, ça me broie les miches de le faire moi-même.
Mais bon. On dit que je suis fou et que c'est ma qualité. Que je n'ai rien à faire de la bonne éducation en société et que, grâce à ça, je peux dire tout ce que j'ai à dire et défendre l'opprimé face à des critiques à la con. J'envoie du lourd, je donne mes arguments de façon forte et on finit souvent par me donner raison. Faut du bon sens, que Diable, certains réfléchissent pas assez.
Du coup, mon défaut : je suis une grande gueule! Ouais, ouais. Faut dire ce que l'on pense dans la vie, pas se laisser faire.
Ouais, la qualité et le défaut se rapprochent l'un, l'autre, mais c'est pas grave.

AAP : Quel est votre avis sur l'Anjou ?
Robert : L'Anjou, ce sont les copains.
Bon, beaucoup ne m'aiment pas là-bas, moi j'en ai un bon souvenir. Après, ils sont fiers guerriers, un peu foufous aussi sur les bords. Je ne pense pas que les guerres servent à grand chose avec eux, on ne change jamais les moeurs. Ils ont leur propre identité et ça fait perpète qu'ils sont indépendants. On ne les ramènera jamais dans le giron royal, et c'est aussi bien comme ça.
Je suis plutôt pour l'idée de discuter avec eux, trouver des négociations afin d'éviter les pillages et leur foutre la paix. La dernière guerre contre eux était grotesque. Du temps et de l'argent perdus pour rien.

AAP : et sur l'Empire
Robert : Je veux la paix totale avec eux, la reconnaissance des terres impériales pour les impériaux qui viendraient en France. Je souhaite une union fraternelle. Je pourrais même leur refiler ma fille adorée pour un mariage d'alliance s'il faut passer par là (elle va gueuler la pauvre)
Ils ont du bon, ils ont des valeurs. Tout comme nous. Et les dernières guerres étaient grotesques et une nouvelle ne mènerait à rien. Il faut tabler sur une bonne diplomatie et faire du commerce avec eux. Je veux l'ère du commerce. D'ailleurs, les italiens et les germains ont beaucoup de richesses à échanger.

AAP : Et sur Navarre ?
Robert : Je suis mal placé pour en parler, j'ai lutté contre Jean III pour établir le Royaume de Navarre. Les Béarnais étaient très intéressés, à l'époque, pour cette création. Ça ne s'est pas fait à cause de la guerre avec Jean. C'est comme tout, s'il y a désir d'indépendance, c'est qu'il y a un soucis quelque part. Je suis certain que le plus gros soucis, c'est l'identité. La France ne considère pas la Navarre à sa juste valeur. On ne discute pas avec eux, on s'en fout. C'est juste une province vassale éloignée. Du coup, ils n'arrivent pas à s'insérer dans la société, et je les comprends.
Donc, je serais plutôt pour instaurer une Principauté de Navarre par exemple, et permettre une plus grande souplesse pour eux, respecter leur identité. Mais tout cela ne se fera qu'en discutant avec les intéressés et savoir ce qu'ils veulent concrètement.

AAP : La principale réforme à faire à votre arrivée au pouvoir ?
Robert : La Réforme sur la gestion des Grandes Institutions en mettant en place des élections pour élir ces Grands Officiers.
Il faut que ça bouge, il faut du nouveau, il faut du sang neuf. Et tout ça doit se mettre en place pour commencer à avoir un vrai gouvernement royal fonctionnel. Si on change les Grands Officiers tous les six mois, par exemple, il y aura toujours une volonté de faire bouger les choses et de s'investir. Si nous ne changeons jamais, ce sera plat et terne. Le boulot sera fait au minimum.
Ça, et un nouvel édit sur la Liberté de Culte afin d'alléger les obligations des religions autres que Romaine.

AAP : Quel est le «petit plus», celui qui vous fera élire ?
Robert : Tout simplement que je m'en fous d'être élu. Je ne cours après rien. Je suis contre les privilèges et le copinage. Je souhaite juste me faire entendre, et faire entendre la voix de ceux qui n'osent aller sur le devant de la scène. Peut-être qu'avec ça il y aura du changement à l'avenir. On arrêtera de se faire chier, et on avancera enfin vers quelque-chose de bien. Peut-être.
Dans tous les cas, si je suis élu, ça bougera. Toujours pour le bien commun.

AAP : La description de votre culotte préférée ?
Robert : Celle de ma femme.

Raymond de Pétrus, pour l'AAP.

Stand de l'election royale : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2357956
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1539
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 584
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1465

Message par andaine le Lun 29 Jan 2018 - 18:40

22/12/1465 Elections Royales : Alvira de la Duranxie

Paris (AAP) - L'AAP est parti à la rencontre des candidats aux élections royales, soit à leur stand, soit par missive, afin de pouvoir vous les présenter brièvement. Voici dès à présent Alvira de la Duranxie, Régent de France.

AAP : Votre identité ainsi que vos charges ?
Je me présente, Alvira de la Duranxie, actuel Régent de France à l'issue du Règne de Feue sa Majesté Keyfeya au cours duquel j'étais Dauphin de France.

AAP : Quelles sont vos motivations ?
Mes motivations à devenir Souverain sont l'investissement et l'amour que je porte à la France. Je souhaite simplement apporter au Royaume une dynamique qui veillera à toujours plus unir le Domaine Royal, soutenir les Provinces vassales quand elle en feront la demande, mais également permettre à chacun de s'épanouir dans une France à laquelle il se reconnaitra. La définition de l'unité d'une Patrie que chacun aime à avoir comme horizon et à s'y épanouir où qu'il se trouve.

AAP : Pourriez-vous nous donner votre principale qualité ?
Ma principale qualité est sans doute mon dynamisme.
J'ai d'ailleurs écopé de mon surnom de Belette par rapport à cela, donné il y a maintenant des années par un Montois, j'en ai fait l'emblème de ma matrice, et comme vous pourrez le constater certains de mes logos sont ornés de la fameuse Belette.

AAP : Et votre principal défaut ?
A l'inverse, la curiosité est un vilain défaut parait-il. Pourtant j'aime à savoir et comprendre ce qui ne tourne pas rond. Cela me permet d’explorer de nouvelles perspectives et de me remettre en question. Pourtant une fois cela m'a fortement coûté ! Alors que je souhaitais rencontrer deux personnes qui se trouvaient en taverne, je suis tombé nez-à-nez si je peux me permettre de le dire ainsi, avec une situation bien délicate si vous voyez ce que je veux dire. J'ai pour le coup, une fois n'est pas coutume, tourné les talons et filé sans demander quoique ce soit.

AAP : Votre avis sur l'Anjou ?
Concernant l'Anjou, ce sont des attaques qui s'enchainent. Il n'y a malheureusement pas force de proposition pour une accalmie, il s'érige donc seul en Province guerrière coupant de ce fait le dialogue plus constructif que le croisement des fers.

AAP : l'Empire ?
L'Empire c'est en quelques mots, une Paix qui a été instaurée et se voit pérenne par l'entremise des précédents Empereurs & Souverains, et qui mérite l'affermissement de cette volonté nous permettant une amitié forte avec ceux qui nous sont désormais alliés.

AAP : la religion ?
Vaste sujet que la religion où ma Foi Aristotélicienne Romaine ne peut que me motiver à l'écoute et la tolérance de ceux qui m'entourent. Les problématiques In Gratibus devront être prises en compte dans la révision de l'Ordonnance du Mans comme instaurer un dialogue afin de trouver une entente pour que là encore chacun puisse s'exprimer dans ce qu'il est.

AAP : Quelle serait la principale réforme à faire dès votre arrivée au pouvoir ?
En voilà un mot celui de réforme, il est effarant que tout soit vu en terme de réforme. L'administratif pèse lourd dans notre France, et bien du monde s'y perd. C'est donc une ligne qui se voudra tourner vers la population et vers les facilités d'interactions, de prises de connaissances des Institutions. Éloignons-nous un peu de la lourdeur de textes que bien peu se plaisent à lire et rendons le tout plus intuitif et accessible au commun des mortels.

AAP : Quel est le «petit plus», celui qui vous fera élire ?
Mon petit plus si j'ose dire, est mon grain de folie qui n'est pas dégénératif, entendez par là que je ne suis pas une psychorigide, qui n'aurait pour but que de faire subir les enfers au Peuple de France. La bienveillance, et l'écoute amènent leur lot d'ouverture dans un Règne qui se fera par et pour le peuple.

AAP : Votre culotte préférée ?
Et bien ma culotte préférée, je ne la porte plus... En effet, c'était celle que je portais lorsque j'étais Duchesse de Touraine et que je gardais au chaud les étoiles du Prestige. Ma dame de compagnie Laure Victoire s'était appliquée afin de veiller à ce point particulier et si précis d'une Touraine forte. Elle était bleue lavande.


Phinomène de Maine-Giraud, pour l'AAP.
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1539
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 584
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1465

Message par andaine le Lun 29 Jan 2018 - 18:40

23/12/1465 Elections Royales : Vittoria Farnezze de Sulignan

Paris (AAP) - L'AAP est parti à la rencontre des candidats aux élections royales, soit à leur stand, soit par missive, afin de pouvoir vous les présenter brièvement. Voici dès à présent Vittoria Farnezze de Sulignan, ancien Grand Chambellan de France.

AAP : Qui êtes-vous ?
Vittoria : Je m'appelle Vittoria Farnezze de Sulignan, Comtesse de Château-du-Loir, Vicomtesse de Louplande, Baronne de Courcelles-la-Tour & Dame de la Tour du Bost.

AAP : Quelles sont vos charges actuelles ?
Vittoria : J'occupe actuellement les charges de Chancelière, Poursuivante d'Armes et conseillère comtale du Maine. Je suis également Procureur Royal.

AAP : Quelles sont vos motivations pour devenir reine ?
Vittoria : Je m'investis pour le royaume depuis de nombreuses années dans différents domaines. La charge de Grand Chambellan de France que j'ai occupée pendant plus d'un an, m'a permis d'être au coeur du pouvoir royal et d'enrichir mon expérience sur la gestion du royaume. Aujourd'hui et au terme du règne passé, je souhaite m'investir à un tout autre niveau.

AAP : Pourriez-vous nous donner votre principale qualité ?
Vittoria : Ma principale qualité est ma rigueur, j'aime le travail bien fait et je me suis toujours investie pleinement dans mes charges. Cependant, on dit aussi de moi que je suis juste, droite, à l'écoute et bienveillante.

AAP : Et votre principal défaut ?
Vittoria : Je suis malheureusement incorruptible. Il n'est pas dans mon caractère de promettre d'éventuelles charges ou récompenses pour m'assurer le soutien de certains sujets de France.

AAP : Votre avis sur l'Anjou ?
Vittoria : C'est une terre qui n'a eu de cesse de mener des attaques répétées et injustifiées envers les provinces qui la jouxtent, durant ces dernières années. Si je suis élue souveraine, je privilégierai toujours la parole pour tenter d'apaiser d’éventuelles tensions naissantes mais n'hésiterai pas à employer le glaive si jamais la prospérité du royaume venait à être menacée.

AAP : l'Empire ?
Vittoria : Pour le plus grand bonheur de tous, la Paix entre l'Empire et la Couronne de France a été signé après de longues négociations sous le règne de feue la Reyne Lafa et je mettrai tout en œuvre pour la faire perdurer, préservant ainsi une entente cordiale entre nos deux Couronnes. Si j'accède au trône, je souhaite pouvoir prendre langue avec l'Empire et leur proposer de célébrer cette paix retrouvée en organisant des festivités.

AAP : Navarre ?
Vittoria : La Navarre, prônée actuellement par certains, n'existe pas à mes yeux.

AAP : Quelle serait la principale réforme à faire dès votre arrivée au pouvoir ?
Vittoria : Je n'ai pas de principale réforme et justement, comme je l'ai précisé dans mon programme, je ne souhaite pas réformer pour réformer et si des changements doivent être opérés, ils seront fait en bonne intelligence et en prenant en compte les avis des personnes concernées.

AAP : Quel est le «petit plus», celui qui vous fera élire ?
Vittoria : Il y a deux petits plus qui font un "tout" : ma prestance et ma pondération. Je suis une personne calme et posée qui agit avec réflexion et modération, comme se doit de l'être une reyne. Un souverain, à l'attitude et aux mœurs légères, ne peut décemment porter la Couronne. Le bien-être de notre royaume a besoin d'être pris au sérieux.

Raymond de Pétrus, pour l'AAP
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1539
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 584
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1465

Message par andaine le Lun 29 Jan 2018 - 18:41

24/12/1465 Elections Royales : Aksyl de Mérinides

Paris (AAP) - L'AAP est parti à la rencontre des candidats aux élections royales, soit à leur stand, soit par missive, afin de pouvoir vous les présenter brièvement. Voici dès à présent Aksyl de Mérinides.

AAP : Qui êtes-vous ?
Aksyl : Alors je suis Aksyl de Mérinides né en Numidie loin du royaume de france j'ai découvert le royaume de france en arrivant par bateau enfant après un long périple périlleux .

AAP : Quelles sont vos charges actuelles ?
Aksyl : je fais parti de la liste UDL III au conseil Comtal de notre comte du Languedoc Liam de St Didier. je suis également Haut fonctionnaire.

AAP : Quelles sont vos motivations pour devenir reine ?
Aksyl : Ma candidature n'est que pour appuyer le soutien que je porte à notre chère Alivara. Que le Très Haut lui offre un long regne .

AAP : Pourriez-vous nous donner votre principale qualité ?
Aksyl : Ma principale qualité est l honneté et l'empathie

AAP : Et votre principal défaut ?
Aksyl : Mon pricipal défaut est la sensibilité je suis un Homme avant tout et suis sensible aux injustices envers les plus démmunis de ce royaumes .Les richesses doivent être correctement utilisé .

AAP : Votre avis sur l'Anjou ?
Aksyl : L'Anjou à besoin de plus de sécurité trop de brigands y circulent et font la loi en toute impunité . Il faut former les juges mais aussi et surtout les maires et les prévôts des maréchaussées . La milice doit renseigner leur rapports et qu'il y'est un suivi de l'armée de ses rapports .
Appliquer la tolérance zéro pour les récidivistes et les armés en Alerte pour les listés récalcitrants .
Le royaume est attentif a ce qui se passe en Anjou comme ailleurs les élus compétant qui seront en place auront les moyens necessaire pour faire regner l'ordre et la prospérité sur leur territoires .

AAP : l'Empire ?
Aksyl : Pour l'empire montré au monde que la FRANCE n'est pas un royaume quelconque c' est la pierre angulaire des royaumes qui l'entoure de par son passé ,de sa force politique et militaire mais également uni et amoureuse de ses terres rassemblé avec son peuple .

AAP : Quelle serait la principale réforme à faire dès votre arrivée au pouvoir ?
Aksyl : je ne ferai aucune réforme car je ne compte pas être Roi
Par contre selon moi être Roi ou Reine c'est avant tout être au plus proche de son peuple rester attentifs aux besoins de chaqun et veiller a ce que chaque personne ayant autorité fasse respecté la loi sans abus et applique leur devoirs de rapports quotidien .

AAP : Quel est le «petit plus», celui qui vous fera élire ?
Aksyl : Restez humain pensez aux autres avant sois .

Raymond de Pétrus, pour l'AAP
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1539
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 584
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1465

Message par andaine le Lun 29 Jan 2018 - 18:42

25/12/1465 Elections Royales : Tav

Paris (AAP) - L'AAP est parti à la rencontre des candidats aux élections royales, soit à leur stand, soit par missive, afin de pouvoir vous les présenter brièvement. Voici dès à présent Tav.

AAP : Qui êtes-vous ?
Tav : Tav Le Tavernier

AAP : Quelles sont vos charges actuelles ?
Tav : Propriétaire de la plus grande chaine de tavernes du Royaume de France, en pleine expansion, du nom de "La Bonne Tripaille"

AAP : Quelles sont vos motivations pour devenir roi ?
Tav : Faire enfin exister l'anarchie dans ce Royaume, à travers un regne brigand

AAP : Pourriez-vous nous donner votre principale qualité ?
Tav : racketteur professionnel, patience à toute épreuve, et autodidacte intégral

AAP : Et votre principal défaut ?
Tav : la modestie, bien sûr

AAP : Votre avis sur l'Anjou, l'Empire et Navarre ?
Tav : Je n'ai pas d'avis particulier sinon le suivant: Tuez les tous, Dieu reconnaitra les siens!

AAP : Quelle serait la principale réforme à faire dès votre arrivée au pouvoir ?
Tav : Executer tous les juges, procureurs, nobliauds, et tous ceux qui ont collaboré avec eux, tous ceux qui ont agi contre la grandeur des brigands.

AAP : Quel est le «petit plus», celui qui vous fera élire ?
Tav : Le réseau souterrain brigand. Quelqu'un pose problème quelque part? Il disparait mystérieusement. On manque de fond quelque part? Miracle, ils apparaissent miraculeusement. En somme, la machine est lancée, je ne suis pas seul, et rien ne pourra l'arrêter.
Le règne brigand est en marche. Que tous tremblent et se fassent discrets. Des têtes vont tomber, très prochainement, et en nombre. Que tous les brigands s'insurgent partout. Les Ombres arrivent.

Raymond de Pétrus, pour l'AAP
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1539
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 584
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1465

Message par andaine le Lun 29 Jan 2018 - 18:43

Résultats du premier tour de l'élection royale :

Nom Pourcentage
alvira 51.61 %
vittoria 18.17 %
namaycush 12.43 %
eldric 10.4 %
stradivarius. 7.39 %

alvira a remporté la majorité absolue des suffrages !
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1539
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 584
Localisation : Dans les sous-bois à l'automne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1465

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum