An de grasce 1460

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: An de grasce 1460

Message par andaine le Sam 8 Déc 2012 - 15:07

05/12/1460 La Furor bourguignonne

DIJON (AAP) - Alors que la révolte de l'Anjou continue de battre son plein, l'étendard de l'Alea Furor VI après être passé par le Berry et avoir tenté de s'en prendre au Domaine royal, vient de se montrer en Bourgogne, et menace le duché dont est originaire le Roy de France Eusaias de Blanc-Combaz en campant aux portes de Cosne.

La réaction du conseil ducal ne s'est pas fait attendre : la duchesse Maud de Saint Anthelme de Rivien, dite l'Ogresse, a immédiatement condamné publiquement de cette invasion, considérée comme une déclaration de guerre de l’Anjou envers la Bourgogne. Ordre a été donné aux armées ducales de se mettre immédiatement en mouvement pour aller défendre les positions stratégiques et protéger la population de toute exaction.

Ce sont donc trois femmes qui se sont mises en branle pour défendre le duché contre la menace, Aryanha de Chenôve, dame Emmaline et la générale Angélyque de la Mirandole, dite la Mirifique Mamelue.

Nul doute que le meneur de l'armée Alea Furor VI, Thoros, qui s'est déjà rendu coupable de pillages et d'avoir envahi deux villes bourguignonnes l'année dernière, saura se rappeler de cette dernière qui est l'auteur d'un édit à son encontre, promettant une paire de boules en or à quiconque le ramènerait mort ou vif.

L'objectif de Thoros demeure pour l'instant inconnu, mais la population craint de nouveaux et sanglants débordements. Les prélats, dans l'angoisse de voir leurs précieuses reliques pillées, auraient déjà pris des mesures drastiques pour protéger les plus précieuses d'entre elles, notamment les fameuses braies souillées dont la localisation exacte en Bourgogne est un secret bien gardé.

Crz, pour l'AAP
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1515
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 584
Localisation : Sent Bertran de Comenge

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An de grasce 1460

Message par andaine le Sam 8 Déc 2012 - 15:07

06/12/1460 L'Anjou s'explique, le Roy lève le ban

PARIS (AAP) - Suite aux nombreuses déclarations de ces derniers jours, le duc d'Anjou a souhaité clarifier la position de sa province. Dans le même temps, les troupes royales ont remporté plusieurs victoires consécutives, infligeant un revers important au coup de force indépendantiste.



Du point de vue des Angevins, c'est la Couronne de France qui a rompu le traité de l'Aventin en n'engageant pas dans les temps le « dialogue pacifique » prévu à l'article deux. La trêve de deux mois entre la royauté et les provinces rebelles s'est achevée le 26 octobre dernier sans même que des négociations aient commencé. Ce manquement rendait la paix caduque selon le duc d'Anjou, qui préfère parler d'une « reprise des hostilités », la guerre n'ayant été pour lui que temporairement suspendue.

Ces considérations sémantiques n'ont toutefois pas empêché les combats de se poursuivre. Les Angevins et leurs alliés brigands revendiquent la destruction de plusieurs armées royales et la mort de quelques dignitaires surpris sur les routes, mais après le siège d'Orléans, c'est celui d'Alençon qui a été brisé. Le Domaine royal n'est désormais plus menacé qu'à Mayenne, où les troupes d'invasion ont été forcées de battre en retraite L'Alea Furor IV, dirigée par Thoros, qui avait tenté une percée à travers le Berry au plus grand déplaisir du duc Zelgius, a rencontré l'ost du Roy Eusaias devant Langres. Sa Majesté, blessée durant le combat, s'est néanmoins félicitée d'une nouvelle retraite ennemie.

Le rapport de force paraît chaque jour pencher de plus en plus en défaveur des envahisseurs, au fur et à mesure que le ban de l'Isle de France et du Domaine royal se mobilise et que les volontaires civils s'organisent. Le Roy a assuré que ses troupes n'inquiéteraient que l'Anjou et respecteraient la neutralité « raisonnable » de l'Artois et du Berry. Il a également salué les retraits bretons et poitevins et proposé une nouvelle ratification symbolique du traité du Mont Saint-Michel en remplacement du défunt traité de l'Aventin.

L'audacieux pari angevin présente toutes les caractéristiques de l'échec, mais puisque l'ensemble des autres parties semblent désireuses de préserver la paix, le spectre d'une nouvelle guerre s'éloigne. Les combats devraient cependant continuer dans le Maine et en Anjou : l'archiduc le Fou affirme avoir déjà coûté plusieurs dizaines de milliers d'écus aux provinces du Domaine royal et ne compte pas s'arrêter là, tandis que le Roy a solennellement promis que l'Anjou brûlerait pour avoir osé s'en prendre à la Couronne.

Nicolas de Firenze, pour l'AAP
avatar
andaine
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux

Messages : 1515
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 584
Localisation : Sent Bertran de Comenge

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum